Les stories | Une rame tombe en panne et c'est le poussage !

Les stories | Une rame tombe en panne et c'est le poussage !

  • Lancer l'impression

Parce que nos trams roulent presque 24h/24, des pannes peuvent survenir malgré la maintenance préventive effectuée.

Dans ce cas, c'est la régularité du réseau qui est en jeu et tout est fait pour résoudre le problème dans les meilleurs délais. Malheureusement, certaines pannes peuvent bloquer la ligne plusieurs dizaines de minutes.

Retour sur la gestion d'un incident technique...

Un conducteur constate un défaut sur sa rame...

Une fois le défaut constaté, le conducteur contacte notre centre de régulation du trafic par radio pour préciser les défauts affichés. Le conducteur avec l'aval du régulateur va ensuite effectuer les procédures nécessaires pour tenter de faire disparaitre le dysfonctionnement. La plupart du temps, le conducteur réussit à faire disparaitre le problème.

Malheureusement, certains défauts peuvent persister. Dans ce cas, le régulateur va missionner un contôleur technique pour prendre le relais...

Voir l'image en grand La rame est en panne. Il faut agir vite

Le contrôleur technique prend le relais...

En permanence, nous disposons de contrôleurs techniques qui arpentent les lignes pour venir en aide aux conducteurs rencontrant tous types de problèmes sur le réseau.

Lorsque le conducteur n'arrive pas à faire repartir son bus ou son tram, c'est le contrôleur technique qui intervient. Ils peuvent accéder à des éléments du véhicules non accessibles aux conducteurs pour des questions de sécurité. Une fois sur place, Il va tout essayer à son tour pour faire repartir la rame.

Il va rester en liaison avec le PCC pendant toute la durée de son intervention pour informer le régulateur et lui permettre d'anticiper les actions à mener sur la ligne (limitation temporaire de la ligne, coupure en plusieurs sections, actions de régulation ponctuelles...) pour limiter les perturbations et essayer d'assurer une fréquence sur les sections desservies.

Si malgré tous les efforts du contrôleur technique, la rame reste en panne, il prendra la décision de procéder à un poussage.

Zoom sur l'habilitation tramway pour les conducteurs

C'est pendant plus de 20 jours que les conducteurs vont être formés à la conduite du tram. Cette formation va être axée principalement sur l'apprentissage des 2 types de matériels ainsi que sur le fonctionnel des différentes zones d'aiguillages.
Ils seront formés dans un premier temps sur les lignes D et E qui ne disposent que de matériel appelé TFS (Tramway Français Standard). Ils feront plusieurs semaines sur ces 2 lignes avant d'être habilités sur les tramways les plus récents appelés Citadis qui roulent sur les lignes A, B et C.

En tram, contrairement au bus, il faut être très réactif face aux problèmes car un petit incident a rapidement des incidences sur la régularité de la ligne sachant que les trams ne peuvent pas se doubler ! Le conducteur doit effectuer les procédures qu'il a appris en formation le plus rapidement possible pour tenter de résoudre le problème au plus vite.

Le saviez-vous ?

Pour être aux commandes d'un tram, nos conducteurs doivent avoir été au volant d'un bus pendant plusieurs années. Une fois habilité au tram, il sera cependant polyvalent et pourra continuer à conduire des bus. Certains de nos conducteurs sont affectés à une ligne et d'autres passent d'une ligne à l'autre en fonction des besoins. 

 


 En savoir plus sur le métier de conducteur

La rame ne redémarre pas... C'est la préparation au poussage ou remorquage.

Nous profitons d'une session de formation de 4 futurs conducteurs tram pour vous expliquer comment se passe le poussage / remorquage...

On parle généralement de poussage car dans la majorité des cas, c'est une rame se trouvant derrière la rame en difficultés qui va la pousser jusqu'au dépôt ou terminus.
Le poussage est la procédure la plus complexe du cursus de formation des futurs conducteurs de tram. Dans la pratique, ils sont toujours assistés d'agents de maitrise, mieux exercés à la mise en oeuvre de cette procédure.

Dans un premier temps, le conducteur va évacuer la clientèle. En parallèle, le PCC va couper la ligne en 2 tronçons pour limiter la gêne à la clientèle pendant toute la durée de l'intervention. Une autre rame va être réquisitionnée pour pousser ou remorquer la rame en panne.

Le conducteur va sortir les différents agrès (barres d'attelage, cablot...) stockés à l'intérieur de la rame pour procéder à l'attelage des deux trams.

Les 2 barres vont être assemblées, le cablot qui permet d'alimenter la rame va être branché. Il permettra notamment le fonctionnement de la phonie intercabine et des veilleuses de la rame en panne. Une fois les 2 trams attelés, les freins de la rame hors service seront desserrés pour permettre le poussage ou le remorquage.


Le convoi est prêt à partir...

Ne reste plus qu'à tester les différentes commandes pour que les 2 conducteurs (celui de la rame en panne et celui de la rame pousseuse) puissent communiquer pendant toute la durée du déplacement du convoi. La rame en panne étant généralement devant, le conducteur de cette dernière devra tenir informer de la situation le conducteur de la rame pousseuse qui n'aura pas la visibilité.

Tout est prêt. Le convoi peut partir. il est limité automatiquement à 10km/h. Si besoin, il pourra être escorté par la police pour aider le franchissement des carrefours. La rame sera poussée jusqu'au terminus ou centre de maintenance en fonction de l'heure pour gêner le moins possible les autres lignes de tram.


Le convoi de formation part !

Voir l'image en grand Les différents agrès nécessaires au poussage

Voir l'image en grand Le formateur explique comment bien brancher le cablot

Voir l'image en grand Les 2 rames sont attelées entre elles

Voir l'image en grand Le conducteur teste la phonie intercabine

Fin des perturbations et retour à la normale

Une fois le convoi arrivé à destination, les lignes pourront reprendre leur fonctionnement normal. Des actions de régulation seront mise en place pour recaler chaque tram sur son horaire théorique. Une rame de réserve sera injectée sur la ligne en remplacement de la rame en panne tandis que la rame indisponible sera traitée au plus vite par nos équipes de maintenance pour qu'elle puisse reprendre les rails au plus tôt !

Le saviez-vous ?

L'attelage des tramways Citadis, plus récents est facilité par la présence des barres d'attelage directement dans le nez du tramway !

Les tramways disposent d'un bouton pour activer la marche arrière. Il permet lors de l'attelage de faire reculer légèrement la rame et éviter au conducteur de changer de loge de conduite s'il avait trop avancé.